Section: Actualités : France

Rencontres interculturelles européennes

RENCONTRES INTERCULTURELLES EUROPÉENNES
Josiane Legrand, fdls

Nous voici réunies, en cette fin décembre,  pour une deuxième rencontre des plus jeunes Filles de la Sagesse européennes.* Nous avons élargi notre tente grâce à  la présence de Sœurs Patricia et Siobhan venues de GBI, de Sœurs Jeannette et Mariette, originaires de Madagascar en mission en France, et de deux Sœurs françaises, Marie-Dominique et Josiane.
Après un premier tour de table très enrichissant sur nos lieux d’insertion, nos engagements et notre vécu interculturel dans nos pays, nous avons approfondi notre réflexion avec un document de Peter Bisson S.J*. Tous ces échanges nous ont préparées  à une écoute sur le terrain et dans le quotidien des populations multiculturelles des cités populaires.

Voir L'Album Photos

Nous nous mettons donc en route pour la Place de l’Abbaye à Créteil où nous attendent sœur Christiane et Moustafa à la Maison de la Solidarité. Cette association propose de multiples activités aux enfants, jeunes et adultes pour un mieux vivre-ensemble dans la richesse des cultures.

Puis, nous nous dirigeons vers la Communauté. Avec Sœur Françoise, nous retrouvons, une autre Françoise, Amie de la Sagesse, responsable des Restos du Cœur* sur la ville. Celle-ci nous partage son expérience de la pauvreté, le nombre grandissant (de mois en mois) des demandes d’aide et sa joie de servir avec son équipe de bénévoles.

Le lendemain, c’est Sœur Marie-Thé qui nous accueille dans la Cité des Tarterêts de Corbeil-Essonnes. Une voisine, Radia, nous a préparé un thé à la menthe. Elle nous le sert selon sa culture marocaine. Elle nous parle de sa vie ici et là-bas et des difficultés rencontrées. Auprès d’elle se trouve Michelle, Amie de la Sagesse, qui a vu l’évolution de ce quartier et nous retrace son histoire.

De retour à Paris, le thème de l’interculturalité est habitée de visages, d’expériences de vie mais aussi des situations de pauvreté : celle des familles françaises et des déplacés, réfugiés, immigrés…. Ceux-ci qui espéraient tant, n’ont plus rien en arrivant sur le sol français. «Ils n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.» C’est une découverte pour nos sœurs malgaches, chez elles très peu d’étrangers sont pauvres, la majorité détient les richesses du pays.


Au cours de cette expérience, l’exigence des traductions, nous a fait vivre un peu, pas à pas, ensemble, la conversion exigée par les différences culturelles. Cette conversion va se poursuivre, nous l’espérons,  par notre engagement à rester en contact, à nous soutenir dans la mise-en-œuvre des projets de nos provinces.

Nous nous sommes donné un nouveau rendez-vous en février 2014.

 Voir L'Album Photo

*Conversion Culturelle et Communication interculturelle : une base de discernement communautaire.

* Maison de la Solidarité.

*Restos du Cœur fondés par Coluche.

Article available in Français English Espanol Italiano
Autres articles récents dans la section Actualités : France
TAIZÉ BÂLE 2017
LE VISAGE DE DEMAIN SE DESSINE AUJOURD'HUI
QUAND JE VAIS EN VOYAGE...
LA SAGESSE? CHEVEUX BLANCS DÈS LA JEUNESSE
LE SANCTUAIRE DE MONTBERNAGE
De Madagascar à La Chartreuse d’Auray, France
De Madagascar à La Chartreuse d’Auray, France - Photos
Maison-Mère des Filles de la Sagesse,
Saint Laurent sur Sèvre, France
Homélie de Mgr François Garnier,
Archevêque de Cambrai
Rencontres interculturelles européennes
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse 2005-2014 Mentions légales