MARIE-LOUISE DE JÉSUS,
CO-FONDATRICE DES FILLES DE LA SAGESSE

Célébration du 25e anniversaire de sa Béatification

Marie-Louise de Jésus, co-fondatrice de la Congrégation des Filles de la Sagesse, a été béatifiée le 16 mai 1993 par Saint Jean-Paul II. Pour en souligner le 25e anniversaire, une célébration festive a eu lieu à la Basilique de Saint-Laurent-sur-Sèvre. Sœur Louise Madore, Supérieure générale des Filles de la Sagesse, a introduit la célébration par ces mots :

« Bonjour à chacun et à chacune qui êtes venus aujourd’hui pour célébrer avec nous le 25e anniversaire de la Béatification de Marie-Louise de Jésus co-fondatrice des Filles de la Sagesse.


Sur la place St-Pierre, à Rome, c’est avec un cœur tout ému que, le 16 mai 1993, le Père Garnier, alors évêque du diocèse de Luçon, demandait au Pape Jean-Paul II de proclamer Marie-Louise de Jésus, bienheureuse.

Cet évènement a permis aux Filles de la Sagesse du monde entier et j’oserais même dire aux missionnaires montfortains et aux Frères de St-Gabriel, de mieux découvrir la physionomie attachante de la première Fille de la Sagesse. Pour la plupart d’entre nous, Marie-Louise sortait de l’ombre de Louis-Marie de Montfort et se présentait dans toute l’originalité de sa personne et de son appel.

Montfort a voulu donner le nom de «Filles de la Sagesse» à  la Congrégation dont Marie- Louise de Jésus deviendra co-fondatrice. Ce nom  révèle  une expérience spirituelle profonde  que Montfort vit au cœur de son être : la rencontre bouleversante de l’amour fou de la Sagesse, du Christ Sagesse,  pour l’humanité, expérience qu’il décrira plus tard dans son livre : « L’Amour de la Sagesse Eternelle ».Ce livre d’ailleurs résume toute la spiritualité de Montfort. Celui-ci nous révèle ainsi la source, la passion et le dynamisme qui ont orienté sa relation profonde à Dieu, son engagement missionnaire et son chemin de conversion.

Il va donc de soi pour lui que ces femmes qui veulent se consacrer totalement à Dieu s’engagent dans le même chemin spirituel que le sien.  De fait dans la Règle de Vie de la Congrégation,  écrite en 1715, Montfort dit bien que la fin intérieure des Filles de la Sagesse, est l’acquisition de la divine Sagesse.

En pensant à Marie-Louise il m’est revenu cette phrase du Pape François dans l’exhortation à l’appel à la sainteté dans le monde actuel :

« Je tiens à évoquer tant de femmes inconnues ou oubliées qui chacune à sa manière, ont soutenu et transformé des communautés par la puissance de leur témoignage. »

Marie-Louise fut certes une de ces femmes qui par son courage et sa grande foi a su venir s’établir ici à St-Laurent pour faire sur le tombeau de Montfort, le berceau de la Congrégation des Filles de la Sagesse mais aussi pour y rassembler le petit reste des Montfortains afin que la compagnie de missionnaires que Montfort avait désiré puisse continuer.

Le pape François dit que chaque saint ou sainte est une mission…qu’il ou qu’elle est un projet du Père pour refléter et incarner, à un moment déterminé de l’histoire, un aspect de l’Evangile.

La bienheureuse Marie-Louise de Jésus a manifesté tout au long de sa vie la folie de la Sagesse par l’audace des missions qu’elle a établies auprès des plus pauvres et des plus marginalisés. Souvent les gens l’appelaient la «Bonne Mère Jésus» car elle reflétait dans toutes ses actions la tendresse même de Jésus.


Je vous invite donc aujourd’hui à prendre quelques instants pour la prier ici même auprès de son tombeau car comme une bonne mère elle écoutera ce qui habite votre cœur. Je vous invite également à parler avec une de nos sœurs ici, à venir visiter notre maison où vous pourrez mieux la connaître.

Dans cette basilique, elle y est aussi présente que Montfort… les deux étaient liés profondément par l’Amour de la Sagesse qui était le cœur de leur vie et de leur mission.

Bientôt, nous aurons une nouvelle  édition de l’«Amour de la Sagesse éternelle» publiée pour célébrer le 25e anniversaire de la Béatification de Marie-Louise. Je souhaite que vous ayez la grâce de le lire et que vous découvriez ainsi  l’essentiel de la spiritualité de Montfort. Marie-Louise du haut du ciel sera certes très heureuse que, comme elle, à la suite de Montfort, nous découvrions chacun et chacune l’amour fou de la Sagesse pour l’humanité. »

Sr Louise Madore, Fdls, Supérieure générale