Qui Sommes-nous : Nos Fondateurs

MARIE-LOUISE DE JÉSUS,
CO-FONDATRICE DES FILLES DE LA SAGESSE

Célébration du 25e anniversaire de sa Béatification

Marie-Louise de Jésus, co-fondatrice de la Congrégation des Filles de la Sagesse, a été béatifiée le 16 mai 1993 par Saint Jean-Paul II. Pour en souligner le 25e anniversaire, une célébration festive a eu lieu à la Basilique de Saint-Laurent-sur-Sèvre. Sœur Louise Madore, Supérieure générale des Filles de la Sagesse, a introduit la célébration par ces mots :

« Bonjour à chacun et à chacune qui êtes venus aujourd’hui pour célébrer avec nous le 25e anniversaire de la Béatification de Marie-Louise de Jésus co-fondatrice des Filles de la Sagesse.

Sur la place St-Pierre, à Rome, c’est avec un cœur tout ému que, le 16 mai 1993, le Père Garnier, alors évêque du diocèse de Luçon, demandait au Pape Jean-Paul II de proclamer Marie-Louise de Jésus, bienheureuse.

Cet évènement a permis aux Filles de la Sagesse du monde entier et j’oserais même dire aux missionnaires montfortains et aux Frères de St-Gabriel, de mieux découvrir la physionomie attachante de la première Fille de la Sagesse. Pour la plupart d’entre nous, Marie-Louise sortait de l’ombre de Louis-Marie de Montfort et se présentait dans toute l’originalité de sa personne et de son appel.

Montfort a voulu donner le nom de «Filles de la Sagesse» à  la Congrégation dont Marie- Louise de Jésus deviendra co-fondatrice. Ce nom  révèle  une expérience spirituelle profonde  que Montfort vit au cœur de son être : la rencontre bouleversante de l’amour fou de la Sagesse, du Christ Sagesse,  pour l’humanité, expérience qu’il décrira plus tard dans son livre : « L’Amour de la Sagesse Eternelle ».Ce livre d’ailleurs résume toute la spiritualité de Montfort. Celui-ci nous révèle ainsi la source, la passion et le dynamisme qui ont orienté sa relation profonde à Dieu, son engagement missionnaire et son chemin de conversion.

Il va donc de soi pour lui que ces femmes qui veulent se consacrer totalement à Dieu s’engagent dans le même chemin spirituel que le sien.  De fait dans la Règle de Vie de la Congrégation,  écrite en 1715, Montfort dit bien que la fin intérieure des Filles de la Sagesse, est l’acquisition de la divine Sagesse.

En pensant à Marie-Louise il m’est revenu cette phrase du Pape François dans l’exhortation à l’appel à la sainteté dans le monde actuel :

« Je tiens à évoquer tant de femmes inconnues ou oubliées qui chacune à sa manière, ont soutenu et transformé des communautés par la puissance de leur témoignage. »

Marie-Louise fut certes une de ces femmes qui par son courage et sa grande foi a su venir s’établir ici à St-Laurent pour faire sur le tombeau de Montfort, le berceau de la Congrégation des Filles de la Sagesse mais aussi pour y rassembler le petit reste des Montfortains afin que la compagnie de missionnaires que Montfort avait désiré puisse continuer.

Le pape François dit que chaque saint ou sainte est une mission…qu’il ou qu’elle est un projet du Père pour refléter et incarner, à un moment déterminé de l’histoire, un aspect de l’Evangile.

La bienheureuse Marie-Louise de Jésus a manifesté tout au long de sa vie la folie de la Sagesse par l’audace des missions qu’elle a établies auprès des plus pauvres et des plus marginalisés. Souvent les gens l’appelaient la «Bonne Mère Jésus» car elle reflétait dans toutes ses actions la tendresse même de Jésus.

Je vous invite donc aujourd’hui à prendre quelques instants pour la prier ici même auprès de son tombeau car comme une bonne mère elle écoutera ce qui habite votre cœur. Je vous invite également à parler avec une de nos sœurs ici, à venir visiter notre maison où vous pourrez mieux la connaître.

Dans cette basilique, elle y est aussi présente que Montfort… les deux étaient liés profondément par l’Amour de la Sagesse qui était le cœur de leur vie et de leur mission.

Bientôt, nous aurons une nouvelle  édition de l’«Amour de la Sagesse éternelle» publiée pour célébrer le 25e anniversaire de la Béatification de Marie-Louise. Je souhaite que vous ayez la grâce de le lire et que vous découvriez ainsi  l’essentiel de la spiritualité de Montfort. Marie-Louise du haut du ciel sera certes très heureuse que, comme elle, à la suite de Montfort, nous découvrions chacun et chacune l’amour fou de la Sagesse pour l’humanité. »

Sr Louise Madore, Fdls, Supérieure générale

Article available in Français English Italiano

CÉLÉBRATION - 28 AVRIL 2016

Tricentenaire de la mort du saint Louis Marie Grignion de Montfort
 

Souvenons-nous : Il y 300 ans,  le Père de Montfort arrivait  à St Laurent sur Sèvre y  prêcher une mission, sa dernière mission… Son ami le père Besnard, le présente à ce moment de sa vie, comme un « fruit mûr pour le ciel ».

Le 28 avril 2016, nous étions plus de mille deux cent sur place, pour célébrer le Père de Montfort, sa vie toute donnée au service de l’Evangile, son amour pour les pauvres, sa quête de la Sagesse….
Vous pouvez revivre ce grand moment de la célébration en visionnant ces deux vidéos….

Première partie


Deuxième partie

 

 

Article available in Français

Un Fondateur Une Fondatrice

Qui ne connaît cet homme passionné de la Sagesse, des pauvres, de la route et de la Parole : Saint Louis-Marie de Montfort ?

Au seuil du 17e siècle, il vient d'être nommé aumônier à l'hôpital général de Poitiers, en France, où sévît la misère sous toutes ses formes.

À la même époque, Marie-Louise Trichet, jeune poitevine, est sollicitée par un grand idéal de vie. Elle désire ardemment  se donner à Dieu, comme religieuse. Voilà qu’elle rencontre Montfort et lui confie son désir. Sous le coup de l’inspiration, celui-ci lui propose de venir résider  à l’hôpital pour se mettre à l’école des pauvres. Inattendu mystère de la grâce, Marie-Louise qui avait rêvé de solitude, de silence pour se consacrer à Dieu, en peu de temps, consentira au renversement de son premier rêve.  Malgré son jeune âge, elle quitte sa famille et se présente à l’hôpital. On lui en refuse l’entrée car, dit-on, «On a suffisamment de gouvernantes » ! Avec l’appui de l’Évêque du lieu, elle décide résolument de demander son admission à titre de pauvre. « Si on ne veut pas de moi comme gouvernante, peut-être voudra-t-on m’accepter en qualité de pauvre», dira-t-elle. Chose faite ! Elle partagera même leur nourriture et leurs conditions de vie misérables.

Bienheureuse Marie-Louise de Jésus - Saint Louis-Marie de Montfort
Dès le départ, Marie-Louise Trichet communiera ainsi à l’idéal de Montfort : révéler l'amour de Jésus, Sagesse incarnée, à l'humanité blessée, en lui  redonnant le goût de la VIE.

Montfort est convaincu que seul un groupe de femmes au cœur compatissant  pourrait rendre le milieu pitoyable de l’hôpital de Poitiers plus viable. Il élaborera d’abord une règle et la proposera à un groupe de femmes malades et infirmes mais saines d’esprit et soucieuses de vie spirituelle. Et Marie-Louise Trichet, quoiqu' en parfaite santé et fort jeune, figure parmi les « élues ». À leur tête, Montfort place une aveugle. Geste à l’emporte-pièce d’un saint qui, en toute droiture et soif d’absolu, met en valeur ce qui est sans apparence et même méprisable. Confondre la fausse sagesse du temps est au cœur d’une spiritualité naissante !

Le 2 février 1703, Montfort offre à Marie-Louise Trichet le premier habit des Filles de la Sagesse : costume d'étoffe grossière, en tout semblable à celui des paysannes du temps.

C'est ainsi que débute l’histoire de la Congrégation des Filles de la Sagesse. Histoire qui se développera rapidement grâce au courage, à la fidélité et à l’amour d’une femme qui jamais ne se démentira.

 En 1759, à la mort de la Fondatrice, tout 1'ouest de la France connaît ces femmes simples et généreuses que l’on rencontre dans plusieurs écoles,  maisons de retraites (hospices) et  hôpitaux.

En 1993, la première Fille de la Sagesse, Marie-Louise Trichet (Sœur Marie-Louise de Jésus),  a été proclamée bienheureuse, par le Pape Jean-Paul II.

UN CHARISME

À la suite du Christ, Sagesse incarnée, créatrice et relationnelle, la Fille de la Sagesse est appelée à engager toutes les énergies de sa vie à contempler et à révéler la présence active de la Sagesse au cœur de notre monde et à collaborer avec Elle à transformer tout le créé, planète et humanité,  dans l’amour, la vérité, la justice et la paix. La Fille de la Sagesse aura toujours une tendresse et une attention particulières pour ceux et celles que nos sociétés négligent et rejettent.

UNE PRESENCE INTERNATIONALE

Les Filles de la Sagesse sont à présent partout dans le monde. Elles sont plus de 2500 qui œuvrent sur les cinq continents, suivant vaillamment la route tracée par Montfort et Marie-Louise Trichet.
Elles appartiennent à la grande famille montfortaine : les Frères de Saint-Gabriel, les Pères Montfortains et leurs Associé e s réciproques, ainsi que les Ami-e-s de la Sagesse, ces laïcs, hommes et femmes, qui cheminent avec elles, selon la spiritualité Sagesse.

Article available in Français
Autres articles récents dans la section Qui Sommes-nous : Nos Fondateurs
MARIE-LOUISE DE JÉSUS, CO-FONDATRICE DES FILLES DE LA SAGESSE
LE 11 SEPTEMBRE 2016 À PONTCHÂTEAU...
MONTFORT À L'HONNEUR SUR KTO
CÉLÉBRATION - 28 AVRIL 2016
PASSANT, QUE REGARDES-TU ?
TRINCENTENAIRE 1716 - 2016
Un Fondateur Une Fondatrice
... En préparation du tricentenaire de la mort de Montfort
Jean-Paul II et la Famille montfortaine
BÉATIFICATION DE MARIE-LOUISE DE JÉSUS (1993)
Navigateurs: Internet Explorer version 10 et +, Firefox et Chrome | Copyright: Filles de la Sagesse 2005-2014 Mentions légales